Le compteur Linky : les dangers qui lui sont reprochés

D’ici 2021, 35 millions de compteurs intelligents équiperont les foyers français. Associations et politiques continuent de pointer les compteurs Linky et leurs dangers. Risques d’incendie, exposition du consommateur à des ondes magnétiques et manipulations des données personnelles par Enedis, quels sont vraiment les risques encourus ?

Les risque d’incendies avec le compteur Linky

Les détracteurs du compteur Linky l’affirment : ce nouveau modèle peut provoquer des départs d’incendie. Sur quels évènements se basent-ils pour déployer cet argument ?

  • La phase de test des compteurs Linky :

Pour comprendre les compteurs Linky et leurs dangers, il faut remonter à la phase d’expérimentation, qui a été conduite notamment dans la ville de Lyon et dans la région Touraine entre mars 2010 et mars 2011. Sur les 300 000 compteurs Linky testés, 8 incendies ont été dénombrés. Ce qui représente un compteur sur 37 500, un chiffre qui pourrait devenir problématique à grande échelle, puisque 35 millions de ménages français devront être équipés d’ici 2021. D’autres cas d’incendies de compteurs intelligents ont également été recensés au Canada.

Selon Enedis, le compteur Linky n’est pas en cause. Les incendies auraient en effet été occasionnés par « un défaut de serrage qui provoque un court-circuit et qui peut se produire tout autant avec un compteur traditionnel ». Les techniciens n’auraient ainsi pas effectué les bons gestes, mais Enedis affirme que ceux-ci sont soumis à une formation d’un mois limitant les risques. Les techniciens sont désormais équipés « d’un tournevis dynamométrique qui permet de réaliser un serrage parfait » selon la porte-parole du fournisseur d’énergie. Au Canada, un défaut d’étanchéité des compteurs installés à l’extérieur des habitations serait à l’origine des incendies.

  • Le compteur Linky disjoncterait plus facilement que les modèles classiques :

Next-Up, une organisation œuvrant pour le respect de l’environnement et contre l’irradiation due aux champs magnétiques, met en avant le danger des compteurs Linky pour le risque incendie. Le disjoncteur interne qui les équipe favoriserait l’apparition d’arcs électriques à l’origine des incendies. Next-Up affirme également que la puissance électrique délivrée au consommateur, qui peut être augmentée à distance par les techniciens, pourrait aussi déclencher des feux si les câbles qui la transmettent ne sont pas adaptés.

Pour nuancer ces propos, il est à noter que peu de cas d’incendies liés aux compteurs Linky ont été rapportés depuis le déploiement du réseau en 2015 et que la plupart des appareils se sont consumés sans provoquer de départ de feu.

compteur linky securite des donnees

Les ondes du compteur Linky : dangereuses pour la santé ?

Autre danger du compteur Linky, les ondes qu’il émet. C’est l’association Robin des Toits, spécialisée dans la sécurité sanitaire dans les technologies sanitaires, qui a lancé l’alarme. Les compteurs Linky sont équipés de la technologie Courant Porteur de Ligne (CPL), dont les ondes pourraient être cancérigènes. Ce système permet la connexion du compteur à internet en passant par des fils électriques. Il émet des radiofréquences, qui pourraient nuire à la santé d’une partie de la population, notamment les personnes hypersensibles aux ondes.

  • La réponse d’Enedis :

Selon Enedis, « le compteur Linky n’induit pas davantage de champs électromagnétiques que le compteur actuel. Il n’émet pas des informations en continu, comme d’autres appareils connectés, mais seulement quelques secondes par jour ». Il faut aussi noter que le fournisseur d’énergie respecte les normes européennes et françaises, réputées très restrictives, dans l’élaboration de son compteur intelligent.

  • La position de l’AFSSET

De son côté, l’Agence nationale de sécurité sanitaire, de l’alimentation, de l’environnement et du travail a également rendu un avis en 2016 sur le danger des compteurs Linky pour la santé humaine. Pour elle, les risques sanitaires sont peu probables, puisque les niveaux d’exposition au champ électromagnétique sont très inférieurs aux valeurs limites d’exposition réglementaires, qu’il s’agisse du champ émit par le compteur ou celui relatif à la communication CPL. Le danger d’un compteur Linky serait pour l’AFSSET de moindre importance sur la santé que celui d’un téléphone portable.

Quels types de données personnelles peuvent être recueillies par Enedis ?

L’ultime danger du compteur Linky pour les consommateurs concerne le recueil et la manipulation de données personnelles.

Quelles données peuvent être recueillies par Enedis via les compteurs Linky ?

Trois types de données peuvent être recueillies par Enedis :

  • La consommation quotidienne (index quotidiens) en électricité du ménage. Le but est d’assurer une facturation sur la base de la consommation réelle et non plus estimée. Ce relevé est envoyé quotidiennement par les compteurs Linky au gestionnaire de réseau.
  • La courbe de charge : elle sert à affiner le relevé de consommation en établissant à quelles heures le titulaire du contrat consomme le plus.

La puissance maximum : il s’agit là de connaître plus précisément les besoins électriques du consommateur pour adapter le contrat en conséquence.

Quel danger à voir ces données recueillies par Enedis ?

Dès 2012, la CNIL avait émis des recommandations à Enedis pour la gestion des données manipulées par le biais du compteur Linky. Aujourd’hui, le recueil, l’utilisation et le stockage des données personnelles des clients par les entreprises privées et publiques sont soumis depuis le 25 mai 2018 au règlement européen sur les données personnelles (RGPD). Celui-ci vient renforcer les droits du consommateur, qui doit donner explicitement son consentement au recueil de ses données personnelles et encadrer l’utilisation qui en est faite par les entreprises.

Les index quotidiens ne rentrent pas dans le champ d’application du RGPD, car ils ne sont pas considérés comme des données personnelles. En revanche, la courbe de charge, qui révèle les habitudes quotidiennes des occupants de domicile, est concernée par le RGPD. Ainsi, le consommateur doit autoriser expressément Enedis à l’enregistrer et à la rendre disponible sur l’espace client pendant une durée de 1 an. En l’absence de consentement, la courbe de charge n’est pas transmise au fournisseur d’énergie : c’est le droit d’opposition. De la même manière, le client peut demander l’effacement ou la portabilité de ses données personnelles.

Ainsi, Enedis apparaît conforme aux attentes du RGPD et le danger du compteur Linky pour le traitement des données personnelles reste très faible.

Et vous, pensez-vous que les compteurs Linky peuvent être dangereux ?