Compteurs Linky : pourquoi les avis sont-ils défavorables ?

L’avis général sur les compteurs Linky est globalement défavorable. Au fur et à mesure que la polémique enfle, de nouvelles voix s’élèvent. Des spécialistes et des organismes accrédités estiment, eux aussi, que certaines craintes exprimées par les usagers soient fondées. Quelles sont ces craintes ? Comment se défend Enedis ?

Les craintes suscitées par le compteur Linky

Si le compteur Linky remporte un avis globalement défavorable, c’est qu’il suscite un certain nombre d’interrogations et d’inquiétudes que l’on peut résumer ainsi :

  • La facture d’électricité va augmenter. Les usagers paieront le coût des compteurs Linky à partir de 2021. Les compteurs Linky sont une bonne affaire pour Enedis, mais les usagers n’ont rien à y gagner.
  • Il y a un risque d’atteinte à la vie privée. Que savons-nous des performances réelles de la nouvelle application ? Quelles sont les garanties concernant la protection des données ? 
  • Le compteur émet des ondes électromagnétiques dangereuses pour la santé. Pourquoi le principe de précaution ne s’applique-t-il pas ? Quelles sont les garanties concernant les risques sanitaires ?
  • Des usagers ont été mis devant le fait accompli. Certains compteurs ont été installés à l’insu de l’usager. Les procédures n’ont pas été respectées.
  • Ces compteurs ne seraient pas fiables et représenteraient un risque potentiel. Des cas d’incendies et d’explosions ont été rapportés.
  • 35 millions de foyers devraient être équipés en 2021. Que se passera-t-il si les compteurs s’avèrent dangereux ?
linky avis client

D’où viennent les critiques ?

La polémique prend toujours plus d’ampleur et il est bien difficile de se faire une idée claire de la réalité des risques liés aux compteurs. Cependant, les compteurs Linky suscitent une vague d’avis défavorables depuis le début de leur déploiement par Enedis.

La contestation s’exprime largement sur internet. Si les informations qu’on y trouve ne sont pas toujours étayées, il n’en reste pas moins qu’un nombre croissant de personnalités médiatiques, scientifiques et politiques expriment elles aussi, des réserves à l’encontre du compteur communicant d’Enedis. Des organismes accrédités publient également des rapports remettant en question, de manière plus ou moins nuancée, certains points du discours officiel.

Concernant le risque sanitaire dû aux ondes émises par le compteur, des personnalités comme le professeur Luc Montagnier, prix Nobel de médecine, l’ancienne ministre Corinne Lepage et une sénatrice de la Gironde demandent l’application du principe de précaution. C’est également le cas des maires de plus de 400 communes qui ont par ailleurs entamé des recours en justice.

L’ANSES (Agence Nationale de Sécurité Sanitaire) ne s’est pas prononcée clairement sur l’innocuité des ondes électromagnétiques émises par le compteur, évoquant un risque à « probabilité faible ».

Quant aux risques concernant la protection des données, la CNIL a demandé à Enedis des garanties supplémentaires concernant les risques de piratage. Elle a également souligné des dérives de procédure survenues lors de l’installation des compteurs.

Quels sont les arguments d’Enedis ?

De son côté, Enedis cherche à rassurer les usagers en s’appuyant sur des rapports d’expertise et en prenant des mesures.

  • Le rapport de l’ANSES conclut à « une probabilité faible » de risques sur la santé engendrés par les ondes magnétiques émises par les compteurs. Il n’est pas scientifiquement prouvé que les compteurs soient nocifs pour la santé. D’autres appareils émettent des ondes électromagnétiques et sont autorisés.
  • Une étude du CNIL démontre que les accusations d’« espionnage » à l’encontre de la nouvelle application sont infondées. Les exigences relatives à la protection des données sont respectées.
  • La facture d’électricité restera la même, sauf si la puissance du compteur est inadaptée ou si l’ancien compteur présentait un dysfonctionnement.
  • Des accidents se sont effectivement produits, mais seraient dus à des installations électriques défectueuses.

Enedis rappelle par ailleurs que l’installation des compteurs s’inscrit dans le cadre de la transition énergétique et promet des économies d’énergie substantielles.