Linky d’Enedis, le compteur communicant qui fait parler de lui

Le compteur communicant d’Enedis, Linky, a vu le jour en 2007 pour répondre aux besoins de modernisation du réseau électrique et de ses équipements. Si cette naissance a tout de suite créé le débat et suscité de nombreuses polémiques, le développement industriel et le déploiement du compteur sur le territoire n’ont pas été affectés, et Enedis poursuit sa mission de bien public. Gros plan sur le distributeur d’énergie français et son petit compteur vert.

Enedis en quelques mots

Enedis est le gestionnaire du réseau de distribution électrique en France métropolitaine. La société a été créée en 2008, sous le nom d’ERDF, au moment de la scission des activités de distribution d’EDF avec les activités de production, transport et commercialisation. Elle est une filiale à 100 % de sa société mère. Elle change de nom en 2016 pour accompagner une modernisation de l’image et des techniques. Les nouvelles missions d’Enedis incluent la gestion de systèmes électriques et de Big Data énergétiques. C’est dans ce cadre de production de données et de meilleure intégration au réseau que s’inscrit l’arrivée du nouveau compteur intelligent et communicant d’Enedis, Linky.

Historique de Linky

La notion de réseau intelligent (« smart grid »), apparue à la fin du siècle dernier, se développe et prend tout son sens en ce début de XXIe siècle. Le principe en est simple : l’électricité nucléaire est coûteuse à produire et ne peut être stockée, et sa production est centralisée, stable et ne peut être ralentie ou accélérée facilement. Par ailleurs, les énergies renouvelables se développent à grande vitesse et doivent être intégrées au réseau. Comment ajuster ces paramètres de production, difficilement maîtrisables, à une consommation qui l’est tout autant ? En « gérant » la consommation, pour lisser les pics, en répartissant mieux l’énergie en fonction des besoins et en privilégiant la production au plus près de la consommation, pour éviter le transport longue distance de l’énergie, coûteux et générateur de fuites et de pertes.

C’est là qu’intervient le compteur Linky, né en 2007, qui devrait équiper à terme l’ensemble des foyers français. Son rôle est de collecter les informations chez les consommateurs et de les restituer en temps réel (ou presque, puisqu’il le fait avec un décalage de 15 minutes) à Enedis, qui peut alors moduler sa distribution en conséquence.

gestion réseau electrique technicien

Communication entre Linky et Enedis

Concrètement, le compteur Linky communique avec Enedis à distance. Il peut être actionné et interrogé sans l’intervention d’un technicien via deux réseaux distincts : la technologie CPL sur le réseau basse tension et le réseau de technologie téléphonique GPRS ou Edge.

Contrairement aux anciens compteurs, Linky est capable de couper physiquement la fourniture de courant (par le biais d’un contacteur) et donc d’isoler à distance un domicile du reste du réseau.

Les avantages de cette nouvelle technologie sont nombreux :

  • Les relevés sont automatiques et effectués sans la présence de l’usager ni d’aucun technicien. Ils peuvent être effectués plus souvent, ce qui permet d’ajuster la facture à la consommation réelle et évite les rattrapages de fin d’année. Cette connaissance plus précise de sa consommation devrait permettre à l’usager de bénéficier d’offres tarifaires adaptées à son profil.
  • Certaines opérations techniques sont également effectuées à distance, comme le changement de puissance ou une mutation de fournisseur. La technologie permet en outre de détecter et localiser certaines pannes très rapidement.
  • Il mesure la consommation énergétique de l’usager (l’électricité entrante), mais permet également d’intégrer au réseau l’énergie produite par ce même usager si celui-ci est équipé de matériels de production d’énergie renouvelable (panneaux solaires, éoliennes). Il fallait auparavant deux compteurs différents.
  • Il est pour Enedis un outil efficace de lutte contre la fraude et les mauvaises facturations.

Enfin, plus globalement, il est un des outils les plus importants pour l’optimisation de la gestion et du développement des réseaux électriques modernes.

Linky : la polémique n’arrête pas le progrès

Sur le papier, Linky d’Enedis constitue un allié important à la fois pour l’usager et pour le distributeur, et les deux devraient pouvoir tirer des bénéfices et se satisfaire de ce nouveau compteur. Ce n’est pourtant pas le cas, et dès sa naissance en 2007, le compteur intelligent a fait l’objet de très nombreuses critiques.

Il n’assurerait pas la sécurité des données personnelles collectées, serait générateur d’ondes électromagnétiques néfastes pour la santé, ou encore pourrait déclencher des incendies. Malgré ces critiques, le processus de déploiement poursuit son cours, sous l’égide d’Enedis qui répond ainsi à sa mission de service public.

C’est en 2009 que le projet Linky prend une forme légale, avec une directive européenne qui fixe comme objectif que 80 % des foyers devront être équipés de compteurs intelligents d’ici à 2020 (directive 2009/72/CE). Le 31 août 2010, en France, le décret n° 2010-1022 rend obligatoire la mise en place des compteurs communicants par le gestionnaire Enedis. Enfin, le 9 juillet 2013, le Premier ministre Jean-Marc Ayrault présente le compteur Linky comme un des grands chantiers d’avenir, confirme le déploiement généralisé du compteur communicant et rappelle l’objectif de remplacement des 35 millions de compteurs à l’horizon 2021.

Depuis le début de cette mission qui lui est confiée, Enedis travaille à restaurer l’image du compteur communicant, écornée par les polémiques. Pour ce faire, le distributeur a monté, pilote ou participe à un grand nombre de projets de démonstration, qui visent à démontrer par l’expérimentation grandeur nature que les réseaux intelligents sont des atouts précieux pour les collectivités, les industries et les particuliers, dans la gestion locale de production intermittente notamment, mais aussi de la variation de la demande, ou pour l’aide à la maîtrise de la consommation d’énergie.

Par ailleurs, un des axes majeurs de la communication d’Enedis autour de son compteur communicant et un des grands atouts de Linky est l’intégration au réseau des énergies renouvelables produites par les particuliers par le biais de panneaux solaires ou d’éoliennes. Le développement exponentiel des énergies renouvelables et l’attachement croissants des consommateurs à ce modèle de production devraient permettre au petit compteur vert de rentrer en grâce auprès des usagers.